Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Symptomes et impacts || Signes cliniques de FCO observés dans le Nord et l’Est de la France
Un photoreportage a été réalisé dans une clientèle des Ardennes particulièrement touchée par la fièvre catarrhale ovine (FCO). Ce document, conçu par Gérard Bosquet de la SNGTV, a pour objectif d’illustrer les symptômes observés au cours de l’épizootie.

Attention : Les photos présentées dans ce document illustrent des observations de terrain. Dans le contexte de l’épizootie, il n’y a pas eu de recherches complémentaires en terme de diagnostic différentiel pour valider ou infirmer l’implication de la FCO dans les lésions ou symptômes observés.

Chez les bovins

- L’hyperthermie est constante mais elle est d’apparition précoce et peut être fugace ce qui la rend difficile à observer.
- Des symptômes généraux peuvent être présents : abattement, raideur, aspect voussé, difficultés respiratoires éventuelles (tachypnée, dyspnée).
- Des baisses de production laitière ont été rapportées, la mamelle pouvant elle-même présenter une congestion, des lésions ulcératives ou des hémorragies ponctiformes (pétéchies).
- L’incidence sur la reproduction des animaux est variable et dépend du moment de survenue de l’infection par rapport au stade physiologique des animaux. Avortements, naissances prématurées, mortinatalité sont rapportés ainsi que des malformations visibles sur les fœtus ou les veaux nouveaux-nés (animaux aveugles, hydrocéphalie, boite crânienne non achevée).
- Les lésions de la face (yeux, mufle, naseaux) prédominent : œdèmes faciaux, congestion, présence de pétéchies ou d’érosions sur le mufle, les naseaux, les lèvres ou la langue. La congestion, voire la nécrose des tissus ou muqueuses occasionnent : conjonctivite bilatérale, exophtalmie, jetage nasal, ptyalisme,…

Chez les ovins

- Les symptômes sont similaires mais leur fréquence est plus élevée et leurs conséquences plus graves. La maladie induit ainsi une augmentation significative de la morbidité et de la mortalité.
- L’hyperthermie est plus marquée et s’accompagne plus fréquemment d’un abattement des animaux et d’une perte d’état corporel qui peut être importante.
- Les lésions de la tête sont là encore prédominantes.
- L’atteinte des membres (œdème et/ou congestion du bourrelet coronaire en particulier) est plus fréquente ce qui peut se traduire par de la raideur, des boiteries.
- Comme pour les bovins, l’incidence sur la reproduction dépend du moment de survenue de l’infection par rapport au stade physiologique des animaux et de sa sévérité. Outre de possibles avortements ou naissances prématurées, l’infertilité provisoire des mâles a pu provoquer un étalement des mises-bas.

Connaître les symptômes pour plus de vigilance et de réactivité face à l’infection

Les symptômes listés ici et illustrés dans le photoreportage réalisé par la SNGTV ne sont pas systématiquement présents et ne se manifestent pas non plus dans leur ensemble chez tous les animaux.

Les connaître permet cependant d’être plus vigilant, une surveillance rapprochée des animaux, une identification rapide de la maladie et la mise en place précoce de traitements limitant les complications bactériennes permettant de réduire les pertes économiques liées à une morbidité et une mortalité élevées.

Pièces jointes