Recherche

Accueil du site || Europe et pourtour méditerranéen || Confirmation d’un nouveau sérotype, le BTV 6, aux Pays-Bas et en Allemagne

Le 27 octobre dernier, les Pays-Bas ont déclaré à l’OIE la présence sur leur territoire d’un autre sérotype du virus de la FCO : le virus de sérotype 6 (BTV 6).

Le diagnostic a été posé dès le 24 octobre par le Laboratoire européen de référence de Pirbrigth.

Mise en évidence du virus de sérotype 6 aux Pays-Bas puis en Allemagne

-  Aux Pays-Bas , 4 cheptels bovins semblent concernés depuis le 17 octobre mais les conséquences cliniques dans les troupeaux touchés apparaissent assez faibles. Trois de ces troupeaux étaient vaccinés contre le BTV 8. Deux nouveaux foyers ont été décelés depuis.

-  En Allemagne , un premier foyer impliquant le BTV 6 a été confirmé le 5 novembre dernier. Il concerne un élevage bovin du nord-ouest de l’Allemagne, près des Pays-Bas, en zone réglementée 6. Au 10 novembre, deux autres foyers avaient également été observés.

Des mesures pratiques pour limiter l’extension du virus

Un périmètre de restriction de 50 km a été établi par les autorités néerlandaises dans l’est du pays près de la frontière allemande.
La sortie d’animaux de cette zone à destination d’autres pays est pour le moment totalement interdite.
Les autorités allemandes appliquent des mesures similaires sur leur territoire.

Origine de la présence du virus de sérotype 6 en Europe : des interrogations multiples

- Le virus de sérotype 6 n’avait pas encore été mis en évidence en Europe ; il avait jusque-là été identifié en Afrique et en Amérique Centrale, ainsi qu’au Moyen-Orient et notamment en Israël où il a fait plusieurs apparitions sur des ovins dans les années 70-80. Comme en 2006 avec le sérotype 8, les conditions de son introduction sont encore inconnues.

- Il semble que la souche incriminée dans les foyers européens soit une souche vaccinale  : celle contenue dans un vaccin vivant atténué produit en Afrique du Sud et destiné aux ovins. Ce vaccin employé dans les zones infectées est un vaccin quadrivalent incorporant le BTV 6.

Aucune explication n’est avancée pour le moment, sachant que ce type de vaccin n’est actuellement pas autorisé dans l’Union Européenne ; on sait par ailleurs qu’une souche vaccinale insuffisamment atténuée peut circuler dans une population animale et être à l’origine de signes cliniques tout comme une souche "sauvage".

-  Une enquête épidémiologique est en cours, et les mesures mises en place aux Pays-Bas et en Allemagne dans la zone de restriction restent pour le moment en place.

Différents aspects sont examinés :

  • la venue d’une délégation sud africaine d’éleveurs dans une des 4 premières exploitations touchées aux Pays-Bas
  • la possibilité d’une contamination d’un vaccin dirigé contre le BTV 8
  • l’importation d’animaux sensibles à la fièvre catarrhale (cas des lamas et des alpagas) et provenant de pays tiers (Chili potentiellement infecté par le BTV 6 ou encore Roumanie et Bulgarie qui ont pu utiliser le vaccin sud-africain en 2001)
  • la possible incrimination de zoos ou de cirques
  • les rumeurs sur d’éventuels trafics de vaccins
  • etc.

Pour en savoir plus :

- Les diaporamas présentés lors de la réunion du C.P.C.A.S.A (Comité Permanent de la Chaîne Alimentaire et de la Santé Animale) des 11 et 12 Novembre 2008 sont disponibles sur le site de la Commission Européenne (lien ci-après) : http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations_en.htm#1112112008.

- Voir également sur ce sujet la synthèse rapportée par la FRGDS Bourgogne au sujet de la situation européenne (point au 19 Novembre 2008) (lien Ci-après) : http://www.gdsbourgogne.fr/index.php ?option=com_content&task=view&id=265&Itemid=18