Recherche

Accueil du site || Prévention || Vaccination : impacts, pharmacovigilance || Pharmacovigilance autour de la vaccination contre la fièvre catarrhale ovine
L’agence Nationale du Médicament Vétérinaire (ANMV) a réalisé un numéro spécial de la Lettre de pharmacovigilance transmise aux vétérinaires praticiens consacré à la vaccination contre la fièvre catarrhale ovine.

Cette lettre éditée en novembre 2008 comporte trois volets consacrés :
- à la maladie et son contexte,
- aux vaccins,
- à la pharmacovigilance proprement dite.

Elle est téléchargeable dans son intégralité ci-dessous.

Efficacité vaccinale

Les informations relatives aux vaccins restent encore partielles, de nombreux essais étant toujours en cours.

Les études disponibles réalisées sur des animaux séronégatifs montrent expérimentalement une réduction de la virémie. A ce jour, les données relatives à l’innocuité et l’efficacité des vaccins sur des animaux déjà immunisés ou malades (y compris en l’absence de symptômes) font défaut.

Pharmacovigilance

L’ANMV précise qu’au 18 septembre 2008, soit après mise à disposition de 40 millions de doses vaccinales pour le sérotype 8, et de 11,2 millions pour le sérotype 1, seules 216 déclarations d’effets indésirables chez les bovins, et 38 déclarations chez les ovins ont été reçues.

L’analyse de ces déclarations montre que :

- 1,2 % des animaux impliqués dans ces déclarations sont morts,
-  le lien entre le vaccin administré et la mortalité n’a pu être mis en évidence que dans 9 déclarations ,
- moins d’un animal vacciné sur 50 000 est susceptible de présenter un effet indésirable, et moins d’un animal vacciné sur 200 000 est susceptible de mourir,
- ces incidences sont considérées comme très rares .

En tout état de cause, l’utilisation de vaccins en milieu contaminé rend très difficile l’interprétation des déclarations .

L’ANMV rappelle par ailleurs que les vaccins inactivés, comme tout médicament, peuvent être à l’origine de réactions générales (hyperthermie, allergie…) qui, elles-mêmes, sont susceptibles d’entraîner des troubles de la reproduction tels que des avortements.

Lettre de pharmacovigilance éditée par l’ANMV

Pièces jointes