Recherche

Accueil du site || Europe et pourtour méditerranéen || Tour d’horizon de la fièvre catarrhale en Europe au 6 mai 2009

Lors du Comité européen Permanent de la Chaîne Alimentaire et de la Santé Animale (CPCASA) des 5 et 6 mai 2009, le Royaume-Uni, la Suède et la France ont fait le point sur la situation de leurs pays vis-à-vis de la fièvre catarrhale ovine.

Chacun de ces trois Etats a abordé la situation épidémiologique, l’avancée des campagnes de vaccination et les informations issues des dispositifs de surveillance mis en place (Royaume-Uni et France).

Face à des situations épidémiologiques très diverses, le Royaume-Uni, la Suède et la France se sont engagés dans des stratégies de surveillance et de contrôle extrêmement différentes.

Royaume-Uni : absence de circulation virale depuis juin 2008

Situation épidémiologique

Au Royaume-Uni, 138 foyers de fièvre catarrhale de sérotype 8 (chez des ruminants autochtones) ont été détectés depuis 2007 :

  • en Angleterre et au Pays de Galles : 68 cas en 2007 et 70 début 2008,
  • en Ecosse : pas de foyer notifié ; un seul cas importé en 2007 (réformé) ; pas de mise en évidence d’une circulation virale
  • en Irlande du Nord : pas de foyer notifié.

Tous les foyers recensés sont apparus avant juillet 2008 et ont été attribués à la circulation du virus de 2007. Parmi eux, deux foyers ont eu lieu au même endroit, mais à des moments différents.
En 2008, l’ensemble des foyers a été identifié pendant la période d’inactivité vectorielle, au cours des contrôles de routine réalisés préalablement aux mouvements des animaux.
Aucun signe clinique n’a été signalé à ce jour ni en 2008 ni en 2009.

En novembre 2008, un premier cas de fièvre catarrhale imputable au virus de sérotype 1 a été décelé sur un animal importé. Tous les animaux ont été réformés.
Aucun autre sérotype de la fièvre catarrhale n’a été mis en évidence.

Campagne vaccinale : obligatoire en Ecosse, basée sur le volontariat en Angleterre et au Pays de Galles

- En Angleterre et aux Pays de Galles, la vaccination a été réalisée de manière facultative chez les éleveurs volontaires.

La proportion d’animaux vaccinés a été évaluée à partir des ventes de vaccins rapportées aux effectifs connus de ruminants dans chaque région.
La vaccination a été réalisée massivement dans le Sud et l’Est de l’Angleterre (70 à 95 %). En revanche, elle n’a concerné qu’une proportion limitée des troupeaux dans le Nord et l’Ouest. Dans ces régions en effet, deux éléments semblent entrer en ligne de compte : le risque d’infection perçu par les éleveurs comme réduit et l’existence de rumeurs concernant l’innocuité et les effets secondaires du vaccin.

Evaluation du taux de vaccination en Angleterre et au Pays de Galles

- En Ecosse, la vaccination contre la fièvre catarrhale de sérotype 8 est obligatoire.
12 millions de doses ont été achetées par le gouvernement, parmi lesquelles plus de la moitié ont été utilisées. La plupart des doses restantes devraient être employées pour la vaccination des veaux et des agneaux ainsi que pour les rappels en début d’hiver.

- Aucune vaccination n’est conduite en Irlande du Nord.

Dispositif de surveillance de l’épizootie

La surveillance de la progression de l’épizootie repose :

- sur la surveillance des symptômes cliniques dans les exploitations : 296 cheptels ont fait l’objet d’investigations entre avril 2008 et avril 2009 et tous se sont révélés négatifs vis-à-vis du BTV 8

- sur les tests diagnostiques réalisés lors de mouvements d’animaux avant export et après import (y compris pour l’Irlande du Nord, à partir de l’Angleterre, de l’Ecosse ou du Pays de Galles).

- sur la surveillance de la circulation virale en l’absence de vaccination :

  • tests sérologiques et PCR sur des animaux (201 bovins et ovins) non vaccinés d’East Anglia.
  • recherche, en mars 2009, d’anticorps dirigés contre le virus de la fièvre catarrhale dans les laits de tank de 69 exploitations réparties dans 5 régions (étude pilote)

- en Irlande du Nord, sur des contrôles sérologiques réalisés en routine dans plus de 629 élevages bovins (sur 2600).

D’après les résultats obtenus via ce dispositif de surveillance, il semble qu’aucune circulation du virus de la fièvre catarrhale n’ait eu lieu au Royaume-Uni en 2008.

La politique sanitaire actuelle est susceptible d’évoluer dans l’avenir : évolution des modalités de surveillance ; évaluation de l’intérêt de la création d’une zone de faible risque d’infection pour les échanges ; implication des industriels ; partage des responsabilités et des coûts,...

Suède : un nombre limité de foyers recensés

Situation épidémiologique

En Suède, le premier foyer de fièvre catarrhale de sérotype 8 a été décelé en septembre 2008 lors d’analyses de routine effectuées dans le cadre du programme de surveillance sur des échantillons de lait.

Depuis, 30 foyers ont été recensés dont 2 en février 2009.

Campagne vaccinale :

La vaccination est obligatoire.
L’objectif est de parvenir à un taux de vaccination d’au moins 80 % de l’ensemble des cheptels de ruminants d’ici à septembre prochain.

Au 31 mars dernier, 530 000 bovins et 101 000 ovins et caprins avaient été vaccinés.

Mise en oeuvre de la campagne vaccinale en Suède

Sont encore prévues :

  • la vaccination des veaux (environ 35 000) d’ici au moins de juin 2009,
  • la vaccination des moutons et des agneaux (environ 350 000) d’ici au mois d’août 2009,
  • le rappel vaccinal des animaux concernés à partir de novembre 2009 dans un but d’éradication.

France : une situation épidémiologique en constante évolution

Situation épidémiologique

La période vectorielle s’est achevée le 11 mars 2009.
Depuis, un premier foyer de fièvre catarrhale de sérotype 1 a été décelé en Haute-Saône au sein d’un élevage d’alpagas (un individu positif en analyse virologique) (voir à ce sujet la note d’information de la DGAL du 30 avril 2009).

Conformément à la réglementation en vigueur, une zone de protection a été mise en place autour du cheptel infecté et les mouvements d’animaux sont réglementés.

Campagne vaccinale :

La campagne de vaccination 2008/2009 a débuté le 15 décembre 2008.

Au 04 mai 2009, le nombre de doses commandées atteignait :

- Vaccination contre le BTV 8 :

  • Bovins : 18 millions
  • Petits ruminants : 3,8 millions

- Vaccination contre le BTV 1 :

  • Bovins : 26 millions
  • Petits ruminants : 7,4 millions
Estimation du % de bovins vaccinés par département
Estimation du % de petits ruminants vaccinés par département

Dispositif de surveillance de l’épizootie

Surveillance entomologique 2009

On considère qu’il y a reprise d’activité vectorielle lorsqu’on recense dans un piégeage au moins 5 femelles pares.
Selon le réseau de surveillance entomologique, la reprise s’est généralisée exception faite des zones nord-est, centre et des Alpes au cours de la semaine 15 (du 6 au 12 avril) (voir à ce sujet les lettres d’information disponibles sur le site du CIRAD). Elle s’est depuis la mi-avril étendue à l’ensemble du territoire.

Evolution de l’activité vectorielle

Surveillance sentinelle

Ce dispositif présente un triple objectif de surveillance : de la circulation virale, de l’extension du virus de sérotype 1, de l’introduction d’autres sérotypes.
Il est basé sur des analyses virologiques réalisées sur des bovins à raison d’environ 150 prélèvements par mois par département ce qui permet de mettre en évidence une prévalence de 2 %.


Pour en savoir plus :

- Consulter l’ensemble des présentations réalisées lors du CPCASA des 5 et 6 mai 2009 sur le site de la Commission européenne :
http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations_en.htm#56052009

- Les précédentes présentations (CPCASA du 2 avril 2009) apportent des informations complémentaires :

  • premier bilan de la campagne vaccinale conduite en 2008 (Allemagne, Danemark et Espagne).
  • évolution récente de la situation épidémiologique (France, Norvège, Grèce, Italie, Portugal)
  • présentation des plans de contrôle mis en place pour 2009.