Recherche

Accueil du site || Europe et pourtour méditerranéen || Tour d’horizon de la fièvre catarrhale en Europe au 12 Janvier 2010
Lors du Comité européen Permanent de la Chaîne Alimentaire et de la Santé Animale (CPCASA) du 12 Janvier 2010, la Hongrie, la Slovaquie et le Portugal ont fait le point sur la situation de leurs pays vis-à-vis de la fièvre catarrhale ovine de sérotype 1 (BTV1), 4 (BTV4) et 8 (BTV8).

Levée des zones réglementées en Hongrie
et dans les zones frontalières de la Slovaquie.

-  Foyer circonscrit en Hongrie

L’extension de la fièvre catarrhale de sérotype 8 est restée très limitée en Hongrie.

Historique :
Un foyer de BTV-8 a été notifié le 5 septembre 2008 dans un élevage charolais situé à Gelej. Il semble que l’infection ait été introduite à l’occasion d’une importation d’animaux en provenance de la France.

Gestion du foyer :

  • Définition de zones réglementées
  • Absence de vaccination
  • Abattage de l’ensemble des animaux infectés

Bilan des mesures de surveillance

  • La situation épidémiologique a été évaluée au travers de mesures classiques de surveillance : recensement des cas cliniques, analyses sérologiques sur des animaux sentinelles, surveillance entomologique (piégeage, identification des vecteurs, recherche d’un portage viral)
  • L’ensemble des résultats obtenus démontre une absence de circulation virale.

Conséquences
Les mesures de surveillance sont maintenues.
En revanche, la Hongrie envisage de redéfinir les zones réglementées pour tenir compte de l’évolution favorable de la situation épidémiologique.

-  La Slovaquie, pays indemne de fièvre catarrhale

La Slovaquie est à ce jour indemne de fièvre catarrhale bien que n’ayant pas recouru à la vaccination.

Les deux zones réglementées définies sur le territoire slovaque résultent de la notification de foyers de BTV 8 dans les pays voisins (Hongrie et République Tchèque).

Les mesures de surveillance mises en place témoignent, comme en Hongrie, d’une absence de circulation virale.

En conséquence et compte tenu des rapports épidémiologiques provenant de Hongrie, le maintien des zones réglementées dans les zones frontalières avec ce pays, ne se justifie plus.

Lutte contre la fièvre catarrhale au Portugal :
des perspectives d’éradication pour le sérotype 4 ?

-  Situation vis-à-vis du virus de sérotype 4 (BTV-4)

  • Pas d’observation d’une circulation virale depuis Mars 2008
  • Arrêt de la vaccination depuis Décembre 2008
  • Présentation d’un rapport à la commission européenne en Janvier 2009

le Portugal espère pouvoir se déclarer indemne de fièvre catarrhale de sérotype 4 en 2010.

-  Situation vis-à-vis du virus de sérotype 1 (BTV-1)


En 2009, 129 foyers de BTV-1 ont été notifiés :

    • 171 dans le Nord,
    • 36 dans le Centre
    • et 22 dans la région d’Alentejo.

La période d’inactivité vectorielle a commencé le 15 décembre 2009.

Au 11 Janvier 2010, 1 813 260 ovins (plus de 76 % des ovins) issus de 43 895 exploitations (73 %) avaient été vaccinés.

97 716 bovins ont également été soumis à la vaccination.

La vaccination est obligatoire pour tous les bovins âgés de 3 à 8 mois, nés en 2009 et destinés soit à la reproduction, soit à l’exportation.

-  Situation vis-à-vis du virus de sérotype 8 (BTV-8)

En ce qui concerne le sérotype 8, l’absence de circulation virale, la mise en place d’un plan de surveillance, la mise en œuvre de la vaccination à titre préventif (non obligatoire) depuis le 30 mars 2009, ont permis la reconnaissance de l’ensemble du territoire portugais comme "zone de risque inférieur" en application du Réglement (CE) N° 123/2009 de la Commission du 10 février 2009.

La vaccination reste toutefois obligatoire dans le cadre des échanges communautaires.

-  Un programme de surveillance spécifique dans les abattoirs

  • Objectifs :
    • Démontrer l’absence de circulation virale pour le BTV-4 et le BTV-8 ;
    • Surveiller la circulation du BTV-1.
  • Mise en oeuvre :
    • depuis mars 2009, une fois par mois, prélèvements sanguins sur les bovins dans tous les abattoirs
    • protocole devant permettre la détection d’une fréquence d’infection (prévalence) de 2 % avec un intervalle de confiance de 95 %.

Au 30 décembre 2009, 6 427 échantillons avaient été traités et 173 s’étaient avérés positifs pour le BTV-1.


Pour en savoir plus :

Consulter l’ensemble des présentations réalisées lors du CPCASA du 12 Janvier 2010 sur le site de la Commission européenne :
http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations_en.htm#12012010

- Situation en Hongrie :
http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations/120110_bt_hungary.pdf
- Situation en Slovaquie :
http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations/120110_bt_slovak_republic.pdf
- Situation au Portugal :
http://ec.europa.eu/food/committees/regulatory/scfcah/animal_health/presentations/120110_bt_portugal.pdf.