Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Progression de l’épizootie || Retour sur l’introduction du virus de la fièvre catarrhale en France : 2000-2009

Une journée d’information et d’échanges sur la fièvre catarrhale ovine a été organisée dans le cadre du Réseau Français pour la Santé Animale (RFSA) le 18 Mars 2010.

Au cours de cette journée, Stephan Zientara est revenu sur l’évolution et le bilan de la situation de la France vis-à-vis de la fièvre catarrhale.

Jusqu’en 1998, la fièvre catarrhale, bien que largement répandue dans le monde, apparaissait comme une maladie "exotique" installée dans les aires de répartition des insectes vecteurs qui en assurent la transmission.

Entre 1998 et 2004, différents sérotypes viraux circulant dans le pourtour méditerranéen ont été impliqués dans des épizooties en Corse :

  • 2000 et 2001 : sérotype 2 (BTV-2),
  • 2003 et 2004 : sérotype 4 (BTV-4),
  • 2004 : sérotype 16 (BTV-16).

Face à ces épizooties, ont été mises en place des campagnes de vaccination recourant dans un premier temps à des vaccins vivants atténués.
Si les vaccins vivants dirigés contre les BTV-2 et 4 se sont révélés efficaces et ont montré leur innocuité, le vaccin dirigé contre le BTV-16, fabriqué dans l’urgence, a provoqué, chez les animaux vaccinés, des signes cliniques témoignant d’une insuffisance de l’atténuation de la souche vaccinale.

Depuis 2005, le virus de la FCO n’a plus été isolé en Corse. Cependant, ce ne sont pas moins de 5 sérotypes viraux (BTV-1, 2, 4, 9, 16) qui circulent dans le bassin méditerranéen.

En 2006, le virus de sérotype 8 (BTV-8) a émergé dans le nord de l’Europe en 2006 s’étendant rapidement en Belgique, en Allemagne, aux Pays-Bas et en partie en France. L’origine de l’introduction du BTV-8 fait encore l’objet d’analyses et de spéculations. Des hypothèses ont été récemment formulées par Claude Saegerman de la Faculté Vétérinaire de Liège dans un article disponible sur PLoS One (http://www.plosone.org). Ce travail fondé sur une analyse spatio-temporelle des cas cliniques, des résultats sérologiques en Belgique suggère une première introduction du virus dans le parc national de Hautes Fagnes et d’Eifel au printemps 2006. Il s’agit toutefois de résultats préliminaires qui nécessitent confirmation et davantage d’investigations.

L’épizootie s’est maintenue à l’issue de la période hivernale et a poursuivi son expansion en 2007. Fin 2007, plus de 14000 foyers avaient été répertoriés sur l’ensemble du territoire.

Le virus de sérotype 1 (BTV-1), présent dans le Pays Basque espagnol a fait son apparition dans le Sud-Ouest de la France. Après une première incursion fin 2007, le BTV-1 est remonté jusqu’en Aquitaine en 2008 et a été notifié en Bretagne. Simultanément, le BTV-8 a continué à progresser dans le pays.

Au 26 novembre 2008 , 23 959 cas de FCO-8 et 4 339 cas de FCO-1 avaient été recensés. Par ailleurs, 82 foyers de FCO associant dans les mêmes cheptels BTV-1 et BTV-8 avaient été observés.

En 2008, ont également émergé d’autres sérotypes : sérotype 6 aux Pays-bas et en Allemagne, sérotype 11 en Belgique. Un nouveau virus, parfois considéré comme le « 25ème sérotype » a en outre été mis en évidence sur des chèvres suisses.

Enfin, en 2009, après une campagne de vaccination obligatoire vis-à-vis des deux sérotypes viraux 1 et 8, seuls 82 foyers de FCO ont été recensés soit à la suite de suspicions cliniques (32 %), soit à la suite d’analyses réalisées en vue de mouvements d’animaux (export), soit encore dans le cadre de la surveillance sentinelle (37 %) : 6 foyers de BTV-1, 3 foyers de BTV-1 et 8 et 73 foyers de BTV-8.


Pour en savoir plus :

Pièces jointes