Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Transmission de la maladie || Etude sur la transmission transplacentaire de la fièvre catarrhale

Une journée d’information et d’échanges sur la fièvre catarrhale ovine a été organisée dans le cadre du Réseau Français pour la Santé Animale (RFSA) le 18 Mars 2010.

Au cours de cette journée, Stephan Zientara et Gina Zanella ont présenté les derniers résultats relatifs à la transmission par voie transplacentaire de la fièvre catarrhale.

La transmission transplacentaire du virus de la fièvre catarrhale de sérotype 8 (BTV-8) a été démontrée en Belgique et aux Pays-Bas. Il s’agissait d’un phénomène déjà mis en évidence pour des souches vaccinales atténuées mais inattendu pour une souche sauvage.

Observé avec le BTV-8, il n’a pas été mis en évidence avec le BTV-1.

Les mécanismes impliqués sont mal connus et plusieurs pistes sont explorées : franchissement du placenta via des monocytes infectés ou à la suite de l’infection des cellules du trophoblaste.

Des lésions congénitales associées à la FCO

En comparant les périodes août-décembre 2006 et août décembre 2007, l’émergence du BTV-8 a provoqué :

  • une augmentation du nombre d’avortements,
  • une augmentaion de la mortalité des veaux : + 23 %,
    • augmentation de la mortalité périnatale : + 33 % avant un mois,
    • augmentation de la mortalité entre 1 et 38 mois : + 23 %

Dans la Nièvre, en élevage allaitant, des lésions congénitales du cerveau ont été mises en évidence sur des veaux nés de mères vaccinées mais infectées de façon concomitante.

Les symptômes dominants diffèrent selon la période d’infection :

  • infection à 70-85 j de gestation : hydrocéphalie,
  • infection entre 85 et 122 j de gestation : mortalité fœtale, encéphalomalacie,
  • au delà : encéphalite nécrosante.

Des constats similaires ont été faits dans des élevages du Cher avec là encore concomitance de la vaccination et de l’infection sur la période juin-juillet 2008 : mortalité périnatale, naissance de veaux anormaux, "idiots" (anomalies cérébrales, cécité, ...), charges virales élevées chez les veaux.

Estimation du passage transplacentaire dans la Nièvre

Une étude a été conduite dans le département de la Nièvre entre le 19 Novembre 2008 et le 26 Avril 2009 afin d’estimer la transmission transplacentaire.

-  Collecte des données

Le suivi a porté sur 780 avortements dont 38 gémellaires et 7 couples vaches/veaux dont les veaux présentaient des signes évocateurs de la FCO.

Ont été réalisés :

  • sur les mères : des analyses sérologiques et virologiques (PCR)
  • sur les avortons (inclus les veaux morts dans les 48h après la naissance) : des analyses PCR sur la rate et/ou des analyses sérologiques sur les animaux vivants ; l’isolement virologique a été tenté à partir de la rate des animaux PCR-positifs mais sans succès.

-  Caractérisation des avortements associés à la FCO

Des avortons positifs ont été observés dans environ 16 % des cas (128 avortements).

  • Fréquence

Les cas étaient distribués sur l’ensemble du département. De 1 à 14 avortements ont été rapportés par élevage. Dans une minorité de cas, plus de 5 avortements ont été observés et, dans ce cas, plus d’un avortement sur deux ont été occasionnés par la FCO.

  • Période de survenue

Les cas cliniques ont principalement été observés en juillet signant une circulation virale de juin. A cette période, la plupart des femelles étaient entre 1 et 4 mois de gestation. Les avortements sont survenus principalement entre le 7ème et le 9ème mois de gestation.

-  Réponses sérologiques et virologiques

  • 60% des mères d’avortons positifs étaient PCR-négatives.
    Le statut sérologique de la mère ne permet donc pas de prédire le statut du veau.
  • Étude des cas (42 avortons) avec des résultats de sérologie disponibles (veaux vivants à la naissance) :
    • 12 séropositifs / PCR-négatifs pouvant faire suite à une infection in utéro ou à une possible prise colostrale.
    • 1 séronégatif /PCR-positif pouvant indiquer une possible immunotolérance au BTV-8 .
  • Étude des 38 paires de jumeaux :
    • les deux jumeaux étaient PCR-positifs pour 3 paires,
    • pour 5 paires, seul l’un des jumeaux était PCR-positif,
    • pour toutes les autres paires, les deux jumeaux étaient PCR-négatifs.
  • Étude des cas (116) pour lesquels le statut vaccinal était disponible :
    • Parmi les 36 mères non vaccinées, 18 étaient PCR-négatives et séropositives.
    • La concentration moyenne d’ARN viral (dans le sang ou la rate) des avortons est plus élevée lorsque la mère est PCR-positive.
    • La concentration moyenne d’ARN viral chez l’avorton (sang ou rate) est plus élevée que celle des mères.

-  Signes cliniques chez les veaux morts dans les 48 heures :

Des troubles nerveux (cécité, ataxie, veaux "stupides", tourner en rond …) ont été notés pour 61 animaux dont 41 étaient PCR-positifs ou séropositifs.

-  Évaluation de l’effet de la vaccination contre le BTV-8 :

Seules les vaches vaccinées avant juin 2008 ont été considérées, soit 71 femelles.
On a suspecté un échec vaccinal lorsqu’un résultat de PCR positif a été trouvé chez la mère et/ou chez le veau.
Cela a concerné 12, 7 % des cas.

Pour les vaches vaccinées après juin 2008, et donc pour certaines de façon concomitante avec la contamination par le virus, cette fréquence a doublé et atteint 23,8 % des cas.


Pour en savoir plus :

- Sur le site du RFSA (http://www.rfsa.net/) :

  • Intervention de Stephan Zientara (UMR Virologie Afssa/INRA/ENVA, Maisons-Alfort) sur la transmission transplacentaire :
  • Intervention de Gina Zanella, Chantal Audeval, Éric Sellal Emmanuel Bréard, Corinne Sailleau, Benoît Durand, Stéphan Zientara, Pierre Mathevet sur l’étude sur la transmission transplacentaire bovine du BTV-8 dans la Nièvre :

- Transmission transplacentaire de la fièvre catarrhale ovine