Recherche

Accueil du site || Prévention || Vaccination : impacts, pharmacovigilance || Impact de la vaccination contre la FCO sur la réussite de la reproduction dans les élevages allaitants
L’analyse des effets du délai entre la vaccination contre la FCO et l’insémination, et des effets du type de vaccination sur la réussite des l’IA premières en 2009.

Cette étude a été élaborée en réponse aux inquiétudes des professionnels sur la dégradation observée en 2009 et 2010 de leurs résultats de reproduction par rapport aux campagnes précédentes, dégradation qu’ils attribuent en partie à la vaccination obligatoire contre la FCO.
Elle a été menée à partir de l’analyse des résultats des inséminations animales (IA) réalisées durant l’hiver 2008 chez les vaches et génisses des races Limousine, Charolaise et Blonde d’Aquitaine vaccinées contre la FCO durant la même période. Les analyses statistiques ont eu pour objectif d’évaluer l’impact du délai entre la 2ème injection de vaccin et l’insémination sur la réussite de la 1ère insémination en tenant compte de plusieurs facteurs explicatifs.

Principaux résultats

L’analyse de la réussite de la 1ère IA par un modèle mixte généralisé n’indique aucune différence significative liée au délai entre la vaccination et l’IA. Cependant, une diminution marquée de la réussite des IA1 est observée chez certaines femelles qui ont été vaccinées quelques jours avant ou après l’IA1 ; cette diminution n’est pas significative au sens statistique.

Des effets significatifs du type de vaccin (primo-vaccination ou rappel) sont observés, mais ils varient selon la race et sont en moyenne faibles au regard des impacts technico-économiques de la maladie.

Une recommandation :
éviter de vacciner à proximité de l’insémination

Les résultats obtenus dans cette étude ne permettent pas de conclure à un effet significatif du délai entre vaccination et insémination. Les tendances observées conduisent cependant à recommander d’éviter de vacciner les femelles contre la FCO (BTV8 et/ou BTV1) sur une période allant de quelques jours avant jusqu’à une dizaine de jours après l’insémination.

Compte-tenu des effets connus de la FCO sur la reproduction des bovins, cette étude confirme l’intérêt de la vaccination, en particulier pour limiter les impacts de cette maladie sur la reproduction des troupeaux allaitants.