Recherche

Accueil du site || Prévention || Vaccination : impacts, pharmacovigilance || Vaccination contre la FCO : quel impact sur la fertilité des troupeaux bovins ?
Les résultats de 3 études réalisées en 2010 indiquent une baisse de la réussite des inséminations lorsque la vaccination contre la FCO a été réalisée à des dates proches de l’IA, mais cette baisse est non significative du point de vue statistique et faible au regard des impacts technico-économiques de la maladie. Ces travaux conduisent cependant à recommander d’éviter de vacciner les femelles dans une période trop proche de l’insémination ou de la monte, et à réduire le plus possible le stress causé par les manipulations lors des vaccinations.

Trois projets ont été réalisés en 2010 pour répondre aux inquiétudes des éleveurs sur les effets possibles de la vaccination contre la FCO en 2008 et 2009 sur la reproduction des vaches laitières ou allaitantes.

En troupeau laitier, un effet significatif de la 2ième injection réalisée 2 à 7 jours après l’IA

L’analyse des résultats de l’insémination de troupeaux Holstein non exposés à la circulation virale a montré que le taux de retour à 3 semaines (signe d’échec de la fécondation ou de la mort précoce de l’embryon) est significativement plus fort chez les vaches qui ont reçu la 2ème injection de vaccin entre 2 à 7 jours après l’IA par rapport aux vaches non vaccinées. Cependant l’écart moyen entre les deux groupes est faible. Taux de retours à 3 sem en cas de vaccination FCO

En troupeau allaitant, un impact faible et non significatif sur les résultats de la première IA

L’analyse des données d’insémination des troupeaux allaitants ne montre aucun effet significatif du délai entre la vaccination et l’insémination sur la réussite de la première IA. Par contre, une tendance à la baisse du taux de réussite des IA1 est observée chez les femelles qui ont été vaccinées à des dates très proches de l’insémination (IA et vaccination effectuées entre décembre 2008 et juin 2009).

Taux de réussite en IA1 vaches allaitantes vaccinées

En troupeau allaitant en monte naturelle, pas d’effet mesurable sur les vaches mais peut-être des effets chez les génisses

Les enquêtes menées dans des troupeaux allaitants en monte naturelle n’ont pas mis en évidence d’effet significatif de la vaccination contre la FCO sur l’intervalle entre la date de mise au taureau et la date de vêlage.
Chez les génisses, un retard des vêlages a été observé dans quelques élevages pour les femelles vaccinées entre 20 et 40 jours après la mise en présence du taureau. Les résultats de reproduction sont globalement très variables d’un élevage à l’autre ce qui limite les conclusions des analyses.

Dans tous les cas, les baisses de fertilité observées sont faibles au regard des impacts technico-économiques de la maladie. Cependant, dans des circonstances particulières, ces effets ont éventuellement pu être plus importants dans certains troupeaux.

Des recommandations pour la vaccination des femelles mises à la reproduction

  • Des hypothèses pour expliquer l’impact du vaccination proches de l’IA : une hyperthermie ponctuelle, un stress lié à la manipulation (notamment reprise des animaux pour la 2ième injection),
  • Des baisses moyennes faibles comparativement aux impacts technico-économiques de la maladie (décalage des vêlages, baisse de fertilité et de la production).

Ces 3 études conduisent à recommander d’éviter de vacciner les femelles sur une période allant de quelques jours avant jusqu’à une dizaine de jours après insémination ou la monte. Il est également recommandé de réduire le plus possible le stress causé par les manipulations lors de la vaccination.

Pièces jointes