Recherche

Accueil du site || Prévention || Vaccination : impacts, pharmacovigilance || Quels impacts de la vaccination contre la Fièvre Catarrhale Ovine de 2008 sur la reproduction et la production de lait en élevage ovin lait ?
L’analyse de l’innocuité de la vaccination contre la fièvre catarrhale dans les bassins de production de lait de brebis porte sur un grand nombre d’élevages et sur des données de fécondance, de reproduction et de production laitière (quantité, qualité) de 2008.

Cette étude fait suite à la première phase nationale de vaccination contre le virus de la fièvre catarrhale ovine (FCO) en 2008 qui a suscité, de la part de la profession, des inquiétudes sur sa mise en œuvre.
Ainsi, en se basant sur des données existantes, l’objectif était de mesurer d‘éventuels effets de la vaccination sur la reproduction et la production laitière (quantité et qualité) à l’échelle du troupeau de brebis laitières.

Données collectées

En plus des dates de vaccination des élevages (collectées auprès des services vétérinaires), les données mobilisées correspondent aux informations gérées dans le cadre du système d’information en élevage ovin lait (SIEOL), aux données disponibles dans les centres de collecte de semences et dans les Interprofessions régionales Lait de Brebis.

Résultats

L’analyse, portant sur un grand nombre d’élevages, met en évidence :

- Une légère baisse de fécondance des béliers qui reste à confirmer

L’effet de la vaccination contre la FCO (sérotype 1 et 8) sur la fécondance du sperme des béliers est assez limité : légère baisse de la fécondance environ 7 semaines après la vaccination. Impact vaccination fécondance béliers

- un effet limité de la date de vaccination sur la fertilité à l’IA

La fertilité à l’insémination artificielle est moindre pour les brebis vaccinées au moment de la période d’insémination. Cette baisse de fertilité n’est pas compensée par les trois premiers retours. Par contre, la fertilité au 4ième retour est meilleure pour les brebis vaccinées autour de la date d’IA. Cela a pu se traduire par un étalement plus grand des mises-bas. Réussite IA et retours fonction vaccination OVL

- Absence d’effet sur les performances laitières

En synthèse, éviter de vacciner au moment de la lutte

Ces résultats correspondant à la campagne de vaccination 2008 ne sont peut-être pas extrapolables.
Par son ampleur très limitée, ils permettent toutefois de relativiser l’effet éventuel de la vaccination sur la reproduction. Aucun effet significatif n’a été observé sur la quantité, la composition et les comptages de cellules somatiques du lait produit dans les jours qui suivent la vaccination. Ces résultats sont donc rassurants. Toutefois, les tendances observées ne permettent pas de conclure de façon définitive sur un éventuel effet de la vaccination FCO. Elles mériteraient d’être confortées sur d’autres campagnes de vaccination ou au travers d’études spécifiques.

Les résultats obtenus conduisent à préconiser :
  • de vacciner les béliers au moins 2 mois avant ou après la période de lutte, ou après la campagne d’IA pour les béliers des centres de collecte,
  • d’éviter de vacciner les brebis un mois avant ou après l’IA.