Recherche

Accueil du site || Vecteurs || Surveillance entomologique || Instruction Technique DGAL/SDSPA/2015-916 - surveillance entomologique
La mise en place d’une surveillance entomologique a été décidée dans l’objectif de déterminer une période saisonnièrement indemne de vecteurs, permettant de bénéficier de dérogations à l’interdiction de sortie des zones réglementées.

L’instruction Technique DGAL/SDSPA/2015-916 datée du 02 novembre, instaure un dispositif de surveillance entomologique des populations de Culicoïdes sur le territoire continental et en précise les modalités d’organisation.

La surveillance entomologique du territoire est une exigence dans les zones de protection (directive 2000/75/CE). Le règlement CE/1266/2007 précise dans son Annexe I les modalités de la surveillance qui peuvent permettre de déterminer la période saisonnièrement indemne de vecteurs dans l’objectif de bénéficier de dérogations à l’interdiction de sortie des zones réglementées.
Ainsi, au vu de l’évolution de la situation épidémiologique de la fièvre catarrhale ovine cette année et des exigences réglementaires communautaires, un redéploiement du réseau de surveillance entomologique est mis en oeuvre pour suivre les périodes d’activité et d’inactivité des populations de Culicoides sur le territoire continental.

L’analyse des données du réseau de surveillance des populations de Culicoides en place entre 2009 et 2012 a permis de définir des zones, rassemblant un ou plusieurs départements et homogènes en considérant :

  • la diversité des espèces,
  • la durée d’inactivité vectorielle,
  • et la semaine de début et de fin d’inactivité.

Le nouveau réseau de surveillance repose sur un piège actif par zone, défini comme ayant la plus grande sensibilité aux vecteurs (durée de la période d’inactivité la plus courte et début de cette période le plus tardif).
49 pièges sont en cours de mise en place, et les relevés commenceront le 16 novembre : ils seront hebdomadaires (nuit du lundi au mardi).

PNG - 205.7 ko
Carte des zones retenues et de l\’emplacement des pièges - nov 2015

La coordination du réseau est assurée par le CIRAD, les piégeages dans les départements sont sous la responsabilité des DDecPPs, avec désignation d’une personne référente formée spécifiquement.
La récolte des pièges est adressée au CIRAD pour analyse et interprétation.