Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Incidence sur la reproduction || Une étude en vu d’évaluer à court terme la fertilité des mâles et des femelles dans des zones précédemment touchées par la FCO de sérotype 8
Une étude coordonnée par l’UNCEIA et le LNCR en partenariat avec l’Institut de l’Elevage, la F.N.G.D.S., et FUS, est en cours afin d’évaluer l’incidence à court terme de la FCO sur la fonction de reproduction des mâles et des femelles.

Cadre général de l’étude

L’impact de la FCO de sérotype 8 sur la fonction de reproduction chez les ruminants est mal connu. Faute de réponse scientifique à ce sujet et compte tenu de l’urgence à disposer d’informations sur la fertilité des reproducteurs atteints par la FCO, l’Union Nationale des Coopératives agricoles d’Elevage et d’Insémination Animale (UNCEIA), le Laboratoire National de Contrôle des Reproducteurs (LNCR), France Upra Sélection (FUS), l’Institut de l’Elevage (IE) et la Fédération Nationale des Groupements de Défense Sanitaire (FNGDS) ont préparé un projet d’étude sur ce sujet.

Objectifs des travaux engagés

Pour la voie mâle, l’objectif est d’évaluer le taux d’infertilité des taureaux ou des béliers atteints par la FCO et la durée de cette infertilité.

Pour la voie femelle, l’objectif est d’évaluer dans des troupeaux atteints l’impact de la FCO à différents stades de reproduction.

Méthodologie de travail

Les mâles de monte naturelle et les femelles appartenant à des élevages touchés au cours de la campagne précédente seront suivis. Les relations entre leur statut sanitaire vis-à-vis de la FCO tel qu’il peut être appréhendé au travers des résultats d’analyses de laboratoire (sérologie / virologie) et leurs performances de reproduction seront étudiées. La fréquence des animaux dont la fertilité est diminuée sera évaluée.

Ce travail devrait constituer une première approche pour évaluer la durée de l’infertilité et la sub-fertilité.

Etude de la fertilité des mâles

L´étude sera conduite sur 200 taureaux et 200 béliers cliniquement atteints ou non, présents dans des élevages déclarés comme foyers au cours de l’épisode 2007.

Des informations épidémiologiques seront récoltées sur les élevages d’origine des animaux étudiés.

Les mâles feront l’objet de prélèvements de semence et de sang en vue d’analyses sérologiques et virologiques (PCR). Les caractères quantitatifs et qualitatifs de la production de semence seront évalués pour connaitre le potentiel de reproduction des mâles utilisés en monte naturelle. Des analyses de pouvoir fécondant seront réalisées à partir d’un sous ensemble de prélèvements. De nouveaux prélèvements seront réalisés pour tous les mâles dont la qualité de semence aura été jugée mauvaise à la suite du premier examen et pour la moitié des individus dont la qualité de semence aura été jugée bonne. Une troisième série d’analyses sera éventuellement réalisée chez les individus (tout ou partie suivant les fréquences) dont la semence aura été jugée médiocre ou mauvaise à l’issue de la seconde série d’analyses.

Etude de la fertilité des femelles

L’étude sera conduite dans 80 cheptels sélectionnés dans lesquels auront été observés des signes cliniques plus ou moins marqués de FCO.

Dans chaque troupeau, 50 vaches mises à la reproduction feront l’objet de prélèvements pour définir leur statut sanitaire actuel (sérologie). Ces vaches seront soumises à un diagnostic de gestation (pour celles présumées gestantes) et à un examen de l’appareil génital. Une analyse rétrospective des données permettra de déterminer si les femelles séropositives ont présenté davantage de troubles de la reproduction (mortalités embryonnaires, avortements, prématurité des naissances et pathologie néonatale) que les femelles séronégatives.

A l’issue de l’ensemble de ces travaux, de premières recommandations seront élaborées pour améliorer la gestion de la reproduction dans les zones où circule la maladie.

Calendrier :

L’ensemble des travaux sera réalisé au cours du premier semestre 2008. Une première valorisation des résultats devrait être réalisée d’ici fin juin 2008.