Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Progression de l’épizootie || Situation de la France continentale vis-à-vis de la fièvre catarrhale au 24 septembre 2015

Au 24 septembre 2015, 33 élevages situés dans l’Allier, le Puy de Dôme et la Creuse ont été trouvés infectés par le virus de la fièvre catarrhale ovine de sérotype 8 (BTV-8).
La présence de ces nouveaux cas a entraîné une extension des zones réglementées.

Le zonage correspondant est institué par l’arrêté du 24 septembre 2015 définissant les zones réglementées relatives à la fièvre catarrhale du mouton.

L’entrée en vigueur est prévue le 25 septembre 2015

Définition des zones réglementées au 25 septembre 2015 vis-à-vis de la FCO de sérotype 8
Carte France ZR 25 Septembre 2015 {JPG}


- Points bleus : Foyers confirmés de FCO BTV8
- Zone en rouge : Périmètre interdit
- Zone en orange foncé : Zone de protection
- Zone en orange clair : Zone de surveillance

La liste des départements ou communes présents dans la zone réglementée pour le sérotype 8 est téléchargeable ci-dessous.

Signalons le point de situation sur la fièvre catarrhale de sérotype 8, réalisé par la Plateforme d’Epidémiosurveillance en santé animale, et présenté sur son site à l’adresse suivante : http://www.plateforme-esa.fr/ ?q=node/35660.

Une surveillance renforcée a en effet été programmée pour estimer la circulation virale en France continentale et, plus précisément, parvenir à détecter la présence du virus dans la limite d’une prévalence ≥5%. Elle repose sur des recherches virales par PCR dans soixante élevages bovins par région administrative et trente bovins par élevage.

Au 24 septembre 2015, des résultats de dépistage FCO étaient disponibles pour 29 élevages et 900 bovins issus de 6 départements :

  • 11 élevages situés dans le Puy de Dôme et l’Allier ont présenté des résultats positifs,
  • Le nombre d’animaux positifs a varié entre 1 et 3 par élevage.

Par ailleurs sur le plan clinique, la vigilance s’est accrue ce qui s’est traduit par une augmentation des suspicions cliniques et des demandes d’analyses PCR associées. Ainsi, dans les départements dans lesquels aucun cas de FCO n’a été détecté, 54 analyses PCR portant sur des animaux ayant présenté des signes cliniques suspects de FCO, ont été réalisées et se sont toutes révélées négatives.