Recherche

Accueil du site || Maladie et impacts || Incidence sur la reproduction || Conséquences de l’épisode de fièvre catarrhale de sérotype 8 sur la reproduction : premières estimations chez les femelles
Dans les différentes régions touchées par la fièvre catarrhale de sérotype 8 en 2007, des actions ont été entreprises pour évaluer l’impact sur la reproduction : évaluation de la fréquence des avortements, incidence sur la fécondité ou les taux de gestation.

Chez les ovins, l’incidence de la fièvre catarrhale sur la reproduction que ce soit en termes d’avortement, de mortinatalité ou de malformations congénitales est connu. Chez les bovins, en revanche, les conséquences étaient considérées comme faibles à nulles. Des certitudes totalement remises en cause depuis la survenue des premiers cas de FCO de sérotype 8. Ainsi, dans l’enquête conduite en octobre 2007 dans la Somme, 57% des élevages bovins déclaraient avoir constaté des problèmes de reproduction a priori imputables à la FCO.

Quel bilan peut on tirer de l’épizootie survenue en 2007 ?

Avortements

Déclarations et imputation à la FCO : rien de clair

Les difficultés rencontrées pour analyser les informations recueillies en élevage sont de plusieurs ordres :
- les cas d’avortements n’ont pas fait l’objet de recherches sérologiques systématiques. Leur relation avec la FCO ne peut pas être établie avec certitude.
- faute de références précises sur les années antérieures, il n’est pas possible de mesurer l’augmentation du nombre des avortements et de l’imputer à la FCO.
- le taux de déclaration des avortements a été supérieur à ce qu’il est habituellement (contexte fréquent de sous-déclaration), les éleveurs ayant été incités à déclarer les cas dans le contexte FCO.

Quelques résultats

Chez les bovins, les taux d’avortement varient entre 1,5% (calcul à partir des résultats d’enquête réalisée en octobre dans le Nord) et 3% (enquête réalisée dans l’Aisne).

Chez les ovins, les informations relatives aux avortements sont rares car les enquêtes ont eu lieu au moment des luttes d’automne. Dans l’Aisne, il dépasse 4% des brebis gestantes (enquête réalisée en octobre).

En conséquence...

L’impact de la FCO sur la reproduction est connu mais demande à être précisé dans le contexte présent.

Sur le plan des avortements, la comparaison des données 2007 avec celles des années antérieures n’est pas envisageable. Les analyses réalisées en Bourgogne indiquent néanmoins une plus grande proportion d’avortements dans les élevages atteints de FCO par rapport aux élevages non recensés parmi les foyers.

De façon générale, il est vraisemblable que la maladie ait contribué à la majorité des avortements constatés et ceci bien que l’influence d’autres facteurs (autres pathologies, qualité des fourrages,...) ne puisse être écartée.

Taux de retour d’IA et taux de gestation des bovins

Les données enregistrées par les centres d’insémination animale fournissent une indication des variations de fécondité des animaux durant l’épisode FCO. Il s’agit cependant d’une image partielle, limitée en grande partie aux vaches et génisses laitières.

Des informations en nombre limité sur la période d’expansion de la FCO

Les données enregistrées durant l’épisode FCO (septembre à décembre 2007) doivent être interprétées avec précaution car l’activité d’insémination est réduite à cette époque de l’année.

Deux types d’indicateurs ont été calculés :
- le taux de retour d’insémination (nombre d’IA nécessaires avant fécondation),
- le taux de gestation (calculé à partir des résultats d’échographie réalisée 30-40j après l’IA).

Quelques résultats

Pour être complètes, les analyses doivent intégrer la totalité des données issues des centres d’insémination sur l’ensemble de la campagne de reproduction. Elles sont donc pour la plupart en cours d’analyse.

Cependant, en Moselle, on a pu constater :
- une augmentation de +0,5% à +1,9% du taux de retour des IA par rapport à la même période en 2006,
- un taux anormalement faible de vaches « pleines » : entre 45% et 65% contre 80% à cette même période les années précédentes.

En conséquence...

Ces résultats décrivent un impact certain de la FCO sur la fécondité des bovins, même si l’analyse a été limitée dans le temps et dans le nombre d’animaux concernés.

L’analyse des données complètes de reproduction (sur la totalité de la saison de reproduction), intégrant le nombre de vêlages et le décalage des vêlages supposé lié à la FCO (Intervalle Vêlage - Vêlage), pourra fournir une vision plus complète des impacts de la FCO sur les résultats de reproduction des bovins.